Le langage de l’amour

love

Je suis tombée sur un article parlant du livre de Gary Chapman (1995) The First Love language. Moody Press, Traduit en 1997 par les éditions Farel : « Les langages de l’amour – les actes qui disent je t’aime « .

Ce livre traite essentiellement du couple mais à mon sens les notions vues sont applicables à toutes les personnes que nous aimons.

Il m’a amené à m’interroger sur mon propre langage amoureux et sur celui que j’ai rencontré, que je vis. J’ai pu constaté effectivement que parfois je ne parle pas le même langage que les gens que j’aime. Ce texte ouvre pour moi une prise en compte plus importante de mon propre langage, et la nécessité de prendre en compte le langage amoureux des êtres aimés qui m’entoure et de « l’effort » d’apprentissage de celui-ci.

C’est un sujet que j’ai envie d’approfondir avec vous dans le cadre de mon accompagnement afin de vous aider à détecter votre langage amoureux et celui de votre entourage.

Alors prêts pour l’observation et la mise en pratique pour faire grimper votre réservoir émotionnel et le réservoir émotionnel des êtres aimés.

Les grandes lignes de ce livre sont les suivante, partant du fait qu’il existe une multitude de langues parlées sur la Terre, il faut pour se comprendre mutuellement il faut bien entendu parler la même langue ou du moins l’ avoir apprise.

Ramener aux relations humaines nous, notre partenaire de vie, nos enfants, nos parents, amis, nos proches,…peuvent parler des langages d’amour différents.

« Nous parlons d’amour mais le message ne passe pas car pour notre partenaire nous nous exprimons dans une langue inconnue… Une fois que vous aurez identifié le langage sentimental de votre conjoint, et appris à le parler, je pense que vous aurez trouvé la clé d’un mariage d’amour durable »

Tout comme nous pouvons apprendre une deuxième langue, nous pouvons apprendre le langage d’amour de l’être aimé afin de combler son sentiment d’être aimé (son réservoir émotionnel).

Selon Chapman il y a cinq principaux langages d’amour.

Premier langage : Les paroles valorisantes

Les paroles valorisantes ou en d’autres mots les paroles qui valorisent, qui font du bien sont un des moyens de manifester l’amour que l’on éprouve.
Toutes paroles susceptibles de mettre en évidence notre appréciation de ce que fait l’autre, que ce soit des paroles d’encouragement ou des paroles aimables.

Deuxième langage : Les moments de qualité

Je reprends la définition de l’auteur Gary Chapman :

« Par moments de qualité, je veux dire accorder à l’autre une attention sans partage. …. se regarder et se parler en s’accordant mutuellement beaucoup d’attention »

Les moments de qualité sont par définition des moments où l’on stoppe toute activité pour s’occuper de l’autre, être en sa présence de façon intense, ce ne sont pas forcément des moments qui doivent durer longtemps mais qui doivent être intense.

Troisième langage : Les cadeaux

Pas besoin de longues explications par rapport à ce langage. Les cadeaux offerts sont un merveilleux moyen de dire « je t’aime ». La personne détient dans l‘objet que vous lui avez offert le message de votre amour et chaque fois qu’elle verra son cadeau, pensera à votre attention.

Quatrième langage : Les services rendus

C’est tout ce qui à votre connaissance fait plaisir à l’autre. Vous vous efforcez de lui plaire en lui rendant service, votre façon de lui exprime votre amour consiste à faire certaines choses pour lui…

Cinquième langage : Le toucher physique

L’importance du toucher est reconnue depuis de nombreuses années, de nombreux psychologues ont étudiés les bienfaits du toucher dès le plus jeune âge. ).
Bien sûr il n’y a pas que les enfants qui aiment être câlinés et embrassés…nous aussi adultes avons besoin de contacts physiques.
Le toucher physique peut revêtir de nombreuses formes.

Pour reprendre les paroles de Gary Chapman

« Si vous voulez maintenir plein le réservoir émotionnel de l’être aimé il est de toute première importance que vous appreniez à parler son langage sentimental familier. Assurez-vous auparavant que vous connaissez bien le vôtre. »

Remarquons que nous pouvons avoir plusieurs langages d’amour mais la plupart du temps : il y en a un qui prédomine ou en d’autres mots, nous pouvons établir une hiérarchie dans nos langages d’amour.

Share Button

Tout est lié

Plus j’avance dans mon discernement entre mes états, les états des autres, plus je prends conscience que je ne vis pas dans une bulle, que mes ressentis des situations sont justes ( non je ne délire pas), et plus je vois en quelque sorte l’image, le film qui se déroule, quelle place je décide de prendre ou pas dans ce qui se passe ici et maintenant.

C’est aussi prendre conscience que rien n’est unilatéralement vécu, même si au niveau matériel je peux avoir l’impression d’être seule sur le radeau, en réalité sur un plan plus subtil plus énergétique je reçois et j’envoie des milliers d’informations par jour au monde qui m’entoure avec plus ou moins de conscience.

Je suis créatrice de chacune des situations bonnes ou mauvaises qui se présentent, ce n’est que le résultat de là où je place le curseur de mes intentions, de mes aspirations, de mes émotions.

Share Button

Voir le cadeau en chaque chose

Récemment je me suis retrouvée face à une situation où j’avais le sentiment que la « malchance » se répétait.

La situation, une personne à laquelle je suis très attachée me déclare son attachement et peu de temps après un clash qui compromet la relation.

Je me suis rendue compte aujourd’hui, que j’étais moi aussi entrain de répéter le scénario que je connaissais, celui de celle qu’on abandonne, qui n’est pas comprise.
Mais le plus surprenant, c’est que la situation est complètement différente dans le fonds avec ce que j’ai connu, en fait cette fois la personne m’a vraiment expliquée ce qui lui était difficile de vivre avec moi, où elle en était elle même, ce que je pouvais lui renvoyer de trop fort, de trop violent, et que c’était pas grave, que la porte était ouverte et pour une fois j’ai aussi écouté, j’ai entendu ce que j’avais à réviser dans mon comportement et que je devais aussi accepter l’état de l’autre et pas de le voir comme une agression à mon encontre.

Pour une fois, ne pas déjà être à l’étape d’après, ne pas non plus me focaliser sur l’échec mais voir cet évènement comme une vraie marche pour évoluer.

Share Button