Contrôlant, moi jamais !!!

Le contrôle vous fait croire que tout part de vous, que vous maitrisez tout, que vous allez réussir à obtenir ce que vous vous voulez en imposant votre volonté

Au fond il n’y a pas plus décentré que vous, vous ne vivez plus selon ce que vous voulez, selon vos propres capacités d’accomplissement mais selon ce que vous voulez imposer à autrui

Vos désirs, vos envies, ne sont plus que le reflet dont vous voulez voir les autres agir.Au final vous ne faites plus rien pour vous même, et par vous même, vous êtes dans la contrainte et l’attente.

Vous êtes dans la stratégie perpétuelle de ce que vous devez faire pour obtenir ce que vous voulez.

Vous n’êtes plus vous même, vous ne ressentez plus, vous êtes une machine à to do list, à objectifs atteints, savoir ce qui se passe en vous est secondaire, ce qui se passe autour de vous est une anecdote si cela ne rentre pas dans votre plan.

Vous oubliez ce qu’être heureux veut dire, vous ne connaissez plus que période de satisfaction quand votre volonté est respectée, et d’insatisfaction quand les événements, les gens sortent de votre scénario

Vous êtes dans le contrôle parce que vous ne voulez pas que cela vous échappe, en fait au fond de vous, vous savez que rien n’est permanent et là est votre plus grande peur, être renié, vous avez été abandonné, trahi et vous avez décidé que ça n’arriverait plus, vous alliez reprendre le pouvoir est tout baliser, vous n’allez pas souffrir deux fois de vous sentir abandonné, trahi ça fait trop mal, à cette seule pensée vous ne respirez plus.

Je me suis rendue compte que j’avais en moi une tendance au contrôle, je m’en suis rendue compte en lisant le livre de Lise Bourbeau « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » et je suis arrivée à un moment et je suis arrivée à un moment de ma vie où je ne supporte plus ce que cette blessure me fait faire.
Je ne laisse rien couler encore moins dans mes relations affectives, je ne suis plus moi, plus aucune spontanéité et fluidité, la peur se tapit au fond de moi, s’immisce et déforme tout ce que je perçois, je ne suis plus à l’écoute de l’autre, du moment.

La solution c’est de se voir agir, et de revenir à sa respiration, d’accepter tout est impermanent et que la meilleure façon de vivre sa vie c’est d’être à l’écoute de soi, faire ce qu’on sent bon pour nous dans le moment, regarder notre écho sur les autres, et cesser de vouloir que les autres agissent comme nous voudrions finalement agir.

C’est savoir déléguer à chacune des personnes ce qui leur revient et les laisser faire à leur manière; les gens sont bien plus capables que vous ne le pensez amis contrôlants.

Et surtout c’est leur vie, demandez vous combien de fois vous n’avez pas été à la hauteur, que vous avez failli à vos propres engagements, ne vous flagellez pas, cherchez l’indulgence, et la bienveillance pour vous même et déployez-la aux autres.

Nous pouvons tous connaitre des phases de contrôle, pour certains c’est un fonctionnement dominant.

N’hésitez pas à partager cet article s’il vous a plu, à vous inscrire à la newsletter pour recevoir régulièrement du contenu et à commenter que vous soyez un contrôlant ou que vous en ayez « subi » un.

VimrodControlFreak

Share Button

Cicatrices

Un jour, il faut faire prendre l’air à ces blessures pour qu’elles cicatrisent et arrêter de les porter comme des trophées de guerre qui ralentissent l’avancée.
Les trophées de guerre qui nous ont portés, protégés, deviennent des poids, des carapaces mortes dans lesquels on étouffe.
Rendre les armes.

Share Button